• Accueil
    • Tourisme
      • Découvrir
        • Visite du Béarn
          • Le Coeur de Béarn & le Vic-Bilh

Le Coeur de Béarn & le Vic-Bilh

Le "Cœur de Béarn", terre de valeurs et de traditions, se découvre au fil des villages de campagne bâtis de pierres et de galets du gave. Au nord-est du département se trouve le Vic-Bilh, cette ancienne région de la Gascogne, liée au Madiran et au Pacherenc, deux produits de la viticulture.

Carte du Coeur de Béarn

Carte d'Orthez et le cœur du Béarn

Ici, le vignoble du Jurançon et les coteaux béarnais offrent des vues uniques sur les pics élancés des Pyrénées. Une halte s’impose à Monein pour découvrir l’église St Girons, la plus grande église gothique du Béarn qui abrite une charpente unique en France en forme de double coque de navire renversé. Autour du village, face aux Pyrénées, le vignoble du Jurançon étend ses rangs de vignes sur les sommets des coteaux. Au détour d’un chemin vous tomberez forcément sur une de ces grandes bâtisses béarnaises faites de galets et couvertes d’ardoises qui caractérisent si bien l’habitat traditionnel béarnais. Coup de cœur pour le village de Lacommande, situé sur la voie d’Arles des chemins de Compostelle, dont la commanderie fut fondée par Gaston IV le Croisé au XIIème siècle. Son église romane est entourée d’un cimetière parsemé de stèles discoïdales uniques en Béarn. Vous pourrez prendre la direction de Lucq de Béarn, village typiquement béarnais, dont l’église St Vincent abrite un sarcophage de marbre blanc datant du IVème siècle. Plus au nord sur les hauteurs, Arthez de Béarn est une étape sur la voie du Puy. En sillonnant les petits chemins, trois chapelles illustrent le glorieux passé du village dont la Chapelle de Caubin, ancienne Commanderie édifiée sur ordre de Gaston IV au XIIème siècle. L’abbaye de Sauvelade, les tuiles picon de Maslacq, pigeonniers, lavoirs… 

contenu sponsorisé

Orthez, l'ancienne capitale béarnaise

Orthez depuis la Tour Moncade
Orthez, la ville depuis la Tour Moncade ©rysan34 / Adobe Stock

Orthez se situe sur les Chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle, comme Pau, sa grande sœur. Elle a d'abord connu son essor sous Gaston Fébus, encore lui ! Aux XIIIème et XIVème siècles qui l'a faite Capitale après l'avoir prise aux Gascons. Jeanne d'Albert, mère d'Henri IV y construira un collège protestant qui deviendra ensuite Université, elle même supprimée lors du rattachement du Béarn à la France sous Louis XIII. C'est au XVIIIème siècle que la ville se dessine telle qu'elle apparaît encore aujourd'hui, maisons bourgeoises et hôtels particuliers aux toits typiquement noirs et autres bâtiments remarquables.

Orthez
Le Pont médiéval d'Orthez Photo ©Tim Kelly CC BY NC ND 2.0

Vous visiterez le pont médiéval qui enjambe Gave de Pau et son étonnant donjon-porte, La Tour du Château Moncade qui mesure encore plus de 33m de haut et domine d'ailleurs toute la ville, Le Musée Jeanne d'Albret qui vous contera l'histoire du Protestantisme Béarnais. Cette partie du Béarn est parsemée de jolis villages et bastides soit tournés vers la Chalosse toute proche tels Arzacq ou bien vers le Gers plus à l'Est tels Lembeye, Capitale de la région du Vic-Bilh, et proche du célèbre vignoble de Madiran, qui avec celui ce Jurançon, est l'autre vignoble
remarquable de la région.

Le Vic-Bilh 

Partez à la découverte de ce territoire viticole de caractère, où moult activités et villages de charme, attendent le voyageur. Paysages vallonnés avec, en toile de fond, les Pyrénées, gastronomie, animation, plein air et... vignobles ! Frontalière avec l'Armagnac, les Landes et la Bigorre, la région du Vic-Bilh est le berceau de nombreuses traditions et coutumes Béarnaises. Observez l'architecture caractéristique, avec ces toits à forte pente (pour que la neige y glisse mieux, sans s'accumuler !). Partez à l'assaut de la bastide de Garlin, son boulevard des remparts et le couvent des Capucines. Ou choisissez Lembeye, la rue de la Tour, vestige de la ville d'origine, la massive église Notre-Dame de l'Assomption et dans sa continuité, le chemin des hautes Promenades. À la belle saison, prenez-vous pour un châtelain avec la visite du Château de Mascaraàs et ses 12 salles pourvues de reconstitutions de la vie de l'époque. Dans un autre style et surtout pour un autre but... découvrez les châteaux viticoles ! Le Château de Crouseilles et sa cave coopérative, le Château de Gayon. Ne manquez pas la découverte des autres producteurs de la région, à travers notre sélection.

Lisez notre beau reportage sur le Vic Bilh, pour organiser votre séjour dans ce territoire très nature, encore assez méconnu, mais qui mérite vraiment de s'y arrêter pour apprécier le paysage !



Question activités :
 À Lannecaube, la Ferme aux Escargots plaira aux gourmands ainsi qu'aux curieux. À Garlin, vous découvrirez le Musée des Vieux Outils, une expo de nombreuses machines agricoles et autres, passionnante ! Vous ne manquerez pas de faire de la pêche dans un des nombreux lacs, à moins que vous ne préfériez faire une halte pique-nique ou une promenade dans ces espaces ombragés et frais à la belle saison ? Le Vic-Bilh vous accueille, pour des vacances nature, détente et gastronomie, c'est un endroit bien situé qui saura réjouir toute la famille.

Chateau de Marascaas
Les paysages du Vic Bilh, sur fond de montagne et les pieds ancrés dans les vignes !

En savoir plusRendez-vous sur le site de l'Office du Tourisme Cœur de Béarn 


Monein et l’église St Girons

« Le petit Paris », c’est le surnom que donnait Henri IV à Monein. Un village plein d’histoire qui connut un véritable essor économique au XVIème siècle avec plus de 5000 habitants. Au centre du village la grande place et sa halle, datant du XVIème siècle, témoigne de ce glorieux passé et connu de nombreuses foires incontournables à l’époque. À deux pas, l’église Saint-Girons (en Ariège), de style gothique méridional, impose ses dimensions hors norme et domine fièrement le village avec son clocher haut de 40m. Construite au XVIème siècle et symbole de la puissance du village de Monein à cette époque, elle abrite une charpente unique en France avec sa forme de double coque de navire renversé. Un chantier titanesque qui dura 70 ans et nécessita plus de 1000 arbres.

Les visites de châteaux dans le Béarn, c'est dans notre article  !

contenu sponsorisé

Lacommande, une étape sur la voie d’Arles

Pour aller à Lacommande il faut traverser le vignoble du Jurançon et s’engouffrer dans la forêt. Au centre du village, une Commanderie fondée par Gaston IV au XIIème siècle pour accueillir les pèlerins cheminant sur la voie d’Arles. Aujourd’hui l’église St Blaise, dont les sculptures romanes des chapiteaux représentant notamment des scènes bibliques sont admirables, et l’ancien hôpital sont classés Monuments Historiques. À l’extérieur, l’ancien cimetière et ses stèles discoïdales du XVIIème siècle éveilleront votre curiosité, leur origine n’étant pas élucidée. Visiter Lacommande c’est aussi s’arrêter à la Maison des Vins et du terroir du Jurançon, le fief des vignerons indépendants qui se trouve juste en face de l’église.
Lacommande
L'ensemble hospitalier de Lacommande ; Photo @ Capbourrut CC BY SA 4.0

Lucq-de-Béarn, un village typiquement béarnais

Installé au creux des vallées, se balader à Lucq-de-Béarn c’est avant tout une découverte de l’habitat traditionnel béarnais. Dans ce village typique les maisons faites de galets du gave s’organisent autour d’étroites ruelles. Non loin de la place centrale et de sa fontaine, l’église abbatiale St Vincent témoigne de la vie médiévale du village avec des chapiteaux, une absidiole datant du XIIème siècle et un clocher proche du XVIème siècle. Cette église abrite un objet unique : un sarcophage de marbre blanc du IVème siècle qui sert d’autel. 

contenu sponsorisé

Arthez-de-Béarn et ses trois chapelles

C’est en grimpant sur les crêtes que vous arriverez à Arthez-de-Béarn, haut lieu de passage des pèlerins sur la voie du Puy vers Saint-Jacques-de-Compostelle. C’est en 1180 que les chevaliers de l’ordre de Malte y fondèrent une commanderie qui sera dévastée au XVIème siècle. Mais aujourd’hui trois chapelles se découvrent au détour d’un chemin, à travers la campagne : N’Haux, Cagnes et Caubin. Sans nul doute la Chapelle de Caubin est le plus bel édifice à découvrir avec, dans sa nef, un enfeu gothique abritant un gisant du XIVème siècle. 

Maison béarnaise traditionnelle