Parc’Ours, le parc animalier grandeur nature de la Vallée d’Aspe

Dès le mois de mars, les premiers signes d’activité apparaissent chez les ours bruns des Pyrénées à peine sortis de l’hibernation. L’occasion d’aller observer ces majestueux animaux dans un parc animalier pas comme les autres, au cœur de la Vallée d’Aspe ! Sur les hauteurs du charmant village de Borse, perché à 760 mètres d’altitude, Parc’Ours est un refuge animalier et un havre de paix pour diverses espèces de la faune pyrénéenne dont les deux grandes stars incontestables sont deux ours bruns, recueillis par l’association qui gère le parc. Une belle découverte pour les amoureux de la nature, quel que soit votre âge !

Parc'Ours

La vue panoramique sur Borse depuis le refuge animalier


Un voyage inattendu au cœur de la nature des Pyrénées 

D’ordinaire réticente à m’aventurer dans les zoos ou les parcs animaliers où les animaux sont condamnés à être des sujets d’exposition vivants, ma curiosité m’entraine toutefois à visiter Parc’Ours lors d’un séjour dans la somptueuse vallée d’Aspe, une des trois vallées du Haut Béarn dans les Pyrénées.


contenu sponsorisé

D’une part, le parc s’étend sur 7 hectares boisés et offre des conditions de vie en semi-liberté à ses occupants. D’autre part, la vocation affichée de ce parc est axée autour de la réhabilitation d’animaux sauvages des montagnes et propose un cadre de vie au plus proche de leur habitat naturel s’ils ne peuvent être relâchés dans leur milieu d’origine après les soins délivrés. Au programme, deux heures de balade pour découvrir les espèces du territoire mais aussi des animaux domestiques qui se partagent ce vaste espace. Immersion grandeur nature !

Parc'Ours


Parc'Ours


Un refuge où le monde animal règne en maître 

En arrivant à Parc’Ours, je suis accueillie chaleureusement par Alexandre Lehmann, le directeur zoologique et membre actif de l’association en charge de ce sanctuaire animalier. Lieu de recherche, de conservation et d'éducation, la mission de ce refuge hors du commun est avant tout de recueillir les animaux sauvages trouvés malades, abandonnés, saisis, blessés, menacés ou concernés par une problématique environnementale. « Nous avons à cœur le bien-être des animaux » me confie Alexandre. « Ce centre est unique, il héberge des animaux des montagnes pyrénéennes, des espèces mal connues du grand public que nous invitons à venir découvrir en prenant part à une aventure humaine ». Ici, pas de sélection de l’animal en fonction de sa popularité auprès du public, tous les animaux sont des rescapés avec une histoire particulière et à qui la vie a pu donner une seconde chance.

L’aventure pour sauver ce refuge, Alexandre en sait quelque chose ! A l’origine, le parc animalier de Borce est construit suite à la « trouvaille » de Jojo, un ourson pyrénéen recueilli par les enfants de la PEP de Borce en 1971. Créé en 2004 à l’initiative de la commune, le parc est géré successivement par deux sociétés qui le mènent à la liquidation judiciaire. Dépités, les anciens salariés se mobilisent pour sauver le refuge et travailler ensemble dans le respect des valeurs et des convictions qui les unissent. Avec détermination et le soutien de bénévoles passionnés, l’association Parc’Ours voit le jour en janvier 2010. Depuis, elle s’engage au quotidien pour la protection de la faune et la sensibilisation du public et des enfants aux problèmes environnementaux de façon pédagogique et ludique. « A travers notre action, nous voulons former la prochaine génération d’ambassadeurs de la protection animale et encourager nos jeunes visiteurs à devenir de véritables acteurs de l’environnement» m’explique Alexandre, les yeux pétillants d’espoir.


contenu sponsorisé

Des immenses étendues pour préserver le caractère sauvage des animaux.


Parc'Ours

Fin prête pour la visite, je m’aventure sur le sentier du parcours facilement accessible à travers les bois. Deux options s’offrent aux visiteurs : un itinéraire court d’une heure et un itinéraire complet de près de deux heures. L’idée est bien sûr de découvrir le parc animalier à votre rythme et prendre le temps nécessaire à l’observation d’une trentaine d’espèces fascinantes tout au long du parcours jalonné de panneaux pédagogiques et de magnifiques points de vue sur la montagne.

Parc'Ours

Parc'Ours

La basse-cour et ses spécimens


Le début du parcours présente des animaux domestiques étonnants : ânes, chevaux, cochons ainsi qu’une basse-cour avec divers spécimens : oies, canards, dindons. L’espace dédié aux marmottes conduit à un point de vue à couper le souffle sur toute la vallée. La balade se poursuit dans un milieu forestier naturel où isards, chevreuils, daims, mouflons, biches, bouquetins évoluent dans de grandes enceintes. Facilement repérables, il faut néanmoins être attentif pour localiser ces grands herbivores qui gambadent et évoluent en semi-liberté dans ce milieu boisé. Des jumelles sont à votre disposition à l’accueil pour les observer en détail ! Au fil de la promenade, affûts et observatoires donnent l'occasion d'être au plus près des animaux.

Parc'Ours


Parc'Ours


Les ours bruns : vedettes du parc animalier


Parc'Ours

L’ours brun, majestueux


Voici le moment tant attendu de la visite. Emblématique, l’ours brun illustre la nature à l’état sauvage. Cet animal puissant et massif incarne l’éternelle ambiguïté des relations entre l’homme et la nature, sa présence figurant au cœur d’un débat sur sa réintroduction dans les Pyrénées. Quel animal merveilleux ! Je suis étonnée de voir Ségolène et Diego, les deux ours du parc, dans des enclos séparés, mais l’ours est en réalité un animal solitaire qui reste isolé sur son territoire et vit seul.

Les admirer dans ces enclos me pince le cœur même si je comprends qu’il est impossible de réintroduire un ours élevé par l’homme dans son milieu naturel. En effet, la proximité avec l’humain qui l’a nourri et qui s’est substitué à ses parents rend l’animal peu craintif des hommes et il serait susceptible d’approcher des randonneurs ou se familiariser avec des lieux peuplés par l’homme. C’est un grand moment d’émotion de réaliser que ces animaux magnifiques sont désormais destinés à être confinés à des enclos tout en servant à attirer l’attention des visiteurs sur leur condition, souvent traqués par les éleveurs et menacés d’extinction. Quelle magie de voir le regard des enfants admiratifs se poser sur ces animaux majestueux, une génération sensibilisée qui veillera certainement à leur protection dans le futur !


contenu sponsorisé

Au plus près des animaux


Parc'Ours

Cette fabuleuse aventure se poursuit avec la rencontre de sangliers, de moutons (béarnais, berrichonnes, basco-béarnais), de furets (albinos et putoisés), d’alpagas, de chèvres (naines, pyrénéennes, angoras, alpines), de cochons d'Inde (rosette ou couronnés, angoras, etc.) et de lapins (garennes, angoras, béliers) que l’on peut apercevoir de très près. Un vrai bonheur pour petits et grands!


Parc'Ours

Le Fort du Portalet se dresse sur la falaise

Après cette belle balade à Parc’Ours, j’en profite pour aller explorer le Fort du Portalet tout proche, construit sur une falaise dominant le gave d’Aspe. Un site exceptionnel qui complète à merveille cette journée en Vallée d’Aspe !

 

Infos pratiques :

  • Ouvert toute l’année, le parc dispose d’un parking gratuit, d’aires de pique-nique, d’aires de jeu pour enfants, de toilettes et de table à langer, d’une boutique souvenirs.
  • Le parc propose aussi la location de porte-bébés et la location de jumelles.
  • De par son itinéraire au cœur de la forêt, ce lieu de visite est malheureusement inadapté aux personnes à mobilité réduite ainsi qu’aux poussettes. Nos amis à quatre pattes sont évidemment interdits dans l’enceinte du parc.
  • Consultez la fiche détaillée de Parc'Ours sur le Guide Béarn Pyrénées


Vous avez aimé ce reportage ? Découvrez-en d’autres sur notre BLOG. Mais aussi en vous abonnant sur la Page Facebook du Guide Béarn Pyrénées

Nous avons aussi une page Instagram @guidebearnpyrenees.


Photos et article rédigé par Lesley Williamson pour le Guide du Béarn-Pyrénées


Retour à la page "Familiale"